Les marchés fonciers franciliens - décembre 2012

Publié le

Une étude produite par

Le ralentissement des marchés fonciers franciliens se confirme avec une baisse d’activité généralisée sur la plupart des marchés observés mais avec un faible effet sur les prix. Cette baisse d’activité entre 2011 et 2012 serait de l’ordre de -10% à -19% selon les segments de marchés fonciers pour la construction. Plus du tiers des terrains constructibles le seraient pour la construction de maisons individuelles. On observe un décalage croissant entre les tendances observées sur les prix immobiliers et les prix fonciers : le prix moyen des terrains constructibles sur les neuf premiers mois de 2012 atteint son niveau le plus bas depuis 2007 (204 000 €) alors que les prix sur les marchés immobiliers s’affichent toujours à la hausse tant sur l’ancien que sur le neuf. Pourtant la baisse d’activité sur les marchés immobiliers est bien là : selon les promoteurs, sur les neuf premiers mois de l’année 2012, les réservations nettes, tout type d’habitat neuf confondu, seraient en recul de 17% par rapport à la même période 2011.

Source : Observatoire régional du foncier en Ile de France (ORF)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème