Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Observatoire statistique des locations

Publié le

Une étude produite par

Le marché immobilier au premier semestre 2017

Entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017, les loyers médians de relocation dans les grandes villes s’étagent de 19,9 €/m² pour l’agglomération parisienne à 7,0 €/m² pour celle de Saint Étienne.

La hiérarchie des loyers au mètre carré en fonction de la taille des logements est conforme à ce qui est habituellement constaté, mais l’amplitude des écarts varie notablement. Les loyers des studios sont supérieurs à ceux des 2 pièces de 41% dans l’agglomération de Rennes et de 39% dans celle de Strasbourg. L’agglomération parisienne ne se situe qu'à la 8ème place avec un écart de 31%. Les loyers des deux pièces sont supérieurs à ceux des 3 pièces de 24,2% dans l’agglomération de Marseille-Aix et de 11,3% dans celle de Nice.
Enfin, les loyers des 3 à 4 pièces et plus sont plus proches entre eux, quelles que soient les agglomérations.

Cette hiérarchie s’explique par la mobilité des locataires, d’autant plus forte que les logements sont plus petits. Les locataires stables bénéficient en effet d’une « prime à la durée d’occupation », alors que les loyers des nouveaux locataires sont fixés en fonction de l’état du marché. En outre, le risque de vacance, lui aussi, fonction de la mobilité des locataires, se répercute sur le niveau du loyer. C’est notamment le cas des logements loués à des étudiants, qui restent souvent inoccupés pendant les vacances d’été.

Source : FNAIM

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.