La ville autrement - Initiatives citoyennes, urbanisme temporaire, innovations publiques, plateformes numériques

Publié le

Une étude produite par

Les modes d’actions dans la ville évoluent avec les transformations de ce début de xxie siècle, au premier rang desquelles la révolution numérique et l’engagement citoyen. L’ensemble des activités urbaines – se loger, se déplacer, travailler, consommer, construire – s’enrichit d’une nouvelle complexité où chacun peut être tour à tour consommateur et producteur, usager et fabricant.

La puissance publique développe des outils renouvelant en profondeur la participation citoyenne. Les acteurs du territoire se voient inclus dès la conception dans certains projets urbains. D’autres s’organisent sur des friches et des espaces abandonnés, révélant ces lieux et de nouveaux usages. Avec l’apparition de puissantes plateformes internet, les particuliers font irruption dans une économie du service, les biens et les savoir-faire qu’ils possèdent intègrent le jeu économique. Les start-up, associations, collectifs citoyens se saisissent de sujets autrefois réservés aux experts et aux institutions (production alimentaire, production énergétique, aménagement, etc.).

Ces évolutions sont autant de nouvelles manières pour l’individu d’influencer la vie de la cité. À partir d’entretiens menés auprès d’acteurs, cette étude les documente, analyse leurs caractéristiques et explique leurs fonctionnements. Cette « reconnaissance » permet d’évaluer leur contribution aux réponses à apporter aux défis d’aujourd’hui : l’urgence environnementale, la nécessaire restauration du vivre-ensemble, et l’innovation économique face aux contraintes budgétaires importantes.

Source : APUR

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème