Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Mieux comprendre la baisse de la mobilité

Publié le

Une étude produite par

Mieux comprendre la baisse de la mobilité

Dans la grande agglomération toulousaine, la mobilité est passée de 4,1 à 3,8 déplacements par personne et par jour sur les 10 dernières années (2004-2013). Ce constat, qui semble se généraliser dans les grandes agglomérations françaises, interroge : il renvoie à des questions de modes de vie, la mobilité reflétant à la fois le nombre d’activités réalisées par les habitants et l’organisation mise en place pour les relier entre elles.

La baisse de mobilité constatée est le résultat d’effets multiples qui se combinent : structurels, conjoncturels, technologiques, modes de vie... L’évolution de la mobilité pour les années à venir est donc très difficile à évaluer. Si la mobilité est souvent assimilée à la modernité, la baisse de mobilité, lorsqu’elle est choisie, peut aussi apparaître comme une chance pour la ville (congestion, pollutions…) et ses habitants (maîtrise des temps quotidiens). L’enjeu de demain est de permettre une mobilité de qualité pour tous.

Cette publication s’appuie sur l’exploitation de la 5e EMD réalisée dans l’agglomération par le SMTC-Tisséo, avec le partenariat financier de l’Etat et technique du CEREMA, d’octobre 2012 à avril 2013.

Source : Agence d'Urbanisme et d'Aménagement Toulouse aire urbaine

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.