Point de conjoncture Bureaux

L'investissement prend de l'avance - 1T 2013

Publié le

Une étude produite par

Au premier trimestre 2013, les opportunités du marché français de l’investissement ont été saisies, contrastant avec un marché locatif à la peine.

Le volume global engagé de 2,7 milliards d’euros en immobilier d’entreprise banalisé est une marque de la performance sur le marché français, qui concrétise des négociations entamées en fin d’année 2012. La croissance de près de 60 % sur un an glissant n’est toutefois pas très significative si l’on rappelle que le début de l’année 2012 avait été marqué par un attentisme lié à l’imminence des échéances électorales en France et la fin du dispositif fiscal de l’article 210-E du CGI, lequel avait accéléré les signatures à fin 2011. L’intérêt des investisseurs pour le marché français continue de s’affirmer sous l’angle d’une forte sélectivité des allocations d’actifs sur le segment des bureaux ; il est à souligner le statu quo concernant la mise sur le marché d’actifs ou de portefeuilles bureaux secondaires, lesquels acteraient une baisse des valeurs vénales. Sans surprise, l’investissement trimestriel s’est par ailleurs concentré en Île-de-France à près de 80 %.
Sur le plan des typologies d’actifs, la tendance est à la diversification sur fond d’opportunités, si on la compare au premier trimestre 2012, où l’immobilier de bureaux capitalisait près de 80 % de l’investissement global.

Source : Crédit Foncier Immobilier

 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème