Baromètre Tourisme : Un effet de calendrier négatif

Publié le

Une étude produite par

A l'inverse de Mars, le mois d'Avril a pâti du décalage du week-end pascal, et le bilan est donc négatif en volume de fréquentation. Mais il reste positif en termes de retombées.

Les séjours effectués par avion ne subissent qu'un léger recul de 3%, avec une part de séjours à motif Affaires qui remonte un peu à 23% du total (+2pts). On note un bon maintien des séjours en hébergements non Marchands (voir ci-dessous). Ce résultat est à comparer avec un trafic total de l'aéroport qui progresse de plus de 5%, porté par le trafic domestique.

Dans l'hôtellerie, l'occupation baisse de 2 pts (-4%) à 57% et la perte en nuitées atteint 8%. Sur les seuls pôles urbains l'occupation perd 3 pts à 62% et le RevPar baisse de 5%.

Dans les résidences, l'évolution est similaire à celle de l'hôtellerie. L'occupation perd aussi 4 pts (-6%) à 58%, et les nuitées 8%, avec une offre qui poursuit sa chute.

La baisse constatée dans les hébergements est exclusivement due au reflux de la clientèle étrangère, tandis que le marché national reste stable.

Dans les musées et sites de visite, le total des entrées accuse une perte de 6%, après plusieurs mois de gain. L'évolution est similaire dans les parcs et jardins du littoral, et plus marquée encore (-8%) dans les Offices de tourisme.

Source : Comité Régional du Tourisme Côte d'Azur

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème