Business Immo, le site de l'industrie immobilière
La lettre

Les taux au beau fixe ne font pas le printemps (de l’immobilier) !

Publié le

Une étude produite par

Les taux au beau fixe ne font pas le printemps (de l’immobilier) !

En ce 5ème jour du mois, un faible nombre d’établissements bancaires ont transmis de nouveaux barèmes.

Bonne nouvelle ? Oui car, cela signifie que les banques continuent leurs efforts. En effet, depuis le début d’année nous comptabilisons de nombreux barèmes à la baisse, qu’il s’agisse de barèmes nationaux ou régionaux.

La raison ? Le marché immobilier accuse un ralentissement évident. La demande de financement (tous projets confondus) a baissé de 16% au premier trimestre 2018 par rapport à celui de 2017 (données Empruntis).

Les banques subissent donc de plein fouet la décélération du marché. Certaines accusent même une baisse de volume supérieure à 20%.

Nous avons reçu moins d’une trentaine de barèmes :
- la moitié des barèmes affiche des baisses de 5 à 20 centimes ;
- l’autre moitié des barèmes se répartit entre stabilité et hausse : deux tiers restent stables, un tiers sont en légère hausse de 5 à 10 centimes.
De fait, notre baromètre des taux est quasi-identique à celui du mois dernier :
- exceptés ceux sur 7 et 10 ans qui diminuent de 1 et 2 centimes, les taux mini sont les mêmes qu’en mars ;
- Depuis février, les taux moyens n’ont pas bougé d’un centime sur aucune durée.

Source : Empruntis

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.