Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Note de conjoncture Logement

Un début d'année un peu groggy

Publié le

Une étude produite par

Un début d'année un peu groggy

Après une accélération de la croissance mondiale en 2017, les signaux économiques restent bons pour 2018. La croissance devrait encore accélérer cette année (+3,9%) et l’an prochain, selon les prévisions de janvier publiées par le FMI (Fonds monétaire international). En 2017, la situation économique s’est améliorée dans de nombreux pays, avec des performances meilleures qu’attendues en Asie et en Europe, permettant de voir l’horizon s’éclaircir.

En France, la croissance a atteint 2% en 2017, son plus haut niveau depuis six ans (+1,1% en 2016). L’accélération de l’activité s’explique principalement par l’investissement des entreprises (+3,8%), mais aussi par celui des ménages. Bien que la consommation de ces derniers ait ralenti au 4ème trimestre, elle a affiché sur l’année une hausse de 1,3% qui a joué un rôle moteur pour l’économie nationale.

L’an dernier, l’emploi salarié a augmenté de 1,1% dans le secteur privé, et, au 4ème trimestre, le taux de chômage a diminué de 0,7 point, pour atteindre 8,9% de la population active. C’est son plus bas niveau depuis 2009.

Contrairement aux anticipations, les taux de crédit à l’habitat ont faiblement remonté en 2017. La conjoncture internationale et une faible inflation ont conduit la Banque Centrale Européenne à poursuivre son programme de quantitative easing. La légère remontée de l’inflation en France a rendu opportun l’endettement immobilier. Jusqu’à la fin du 1er semestre 2018, dans un contexte de forte concurrence entre les établissements de crédit, les taux devraient rester quasiment stables.

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.