Les Banques centrales ? Encore ?

Publié le

Une étude produite par

Depuis une semaine, je suis interpellé sur le thème de l’édito du mois… "Les banques centrales bien sûr !", avec inévitablement à chaque fois la même réaction : "Encore ??". Et oui, encore…

Nous pourrions évoquer la Corée du Nord, le referendum catalan ou encore les élections allemandes, mais in fine, avoir la bonne lecture des banques centrales reste crucial pour une allocation d’actifs pertinente.

Donc, que s’est-il passé de ce côté en septembre ? La banque d’Angleterre a surpris le marché en adoptant une posture beaucoup moins accommodante en raison d’une inflation toujours élevée, ce qui a logiquement provoqué une forte hausse des taux courts. Dans la même veine, la banque centrale canadienne a, elle, monté ses taux pour la 2e fois, là encore en surprenant le marché. Enfin, pour en finir avec les surprises, la réserve fédérale américaine n’a pas semblé très préoccupée par les chiffres décevants d’inflation en les qualifiant de "transitoires" et a réaffirmé ainsi qu’une hausse de taux en décembre était probable. Il n’y a finalement que la BCE qui ait délivré un message plutôt accommodant, même si on peut sans doute assez largement l’attribuer à la force de l’euro.

Source : La Française AM

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.