On Point

Panorama bureaux Ile-de-France - 3T 2015

Publié le

Une étude produite par

Le taux de rendement prime* dans le QCA de Paris a atteint son niveau le plus bas à 3,25-3,75 %, inférieur au record de 2007 (3,50-4,00%) et se situe en-dessous de celui de Londres West End à 3,50-4,00 %.

L’immobilier commercial reste un produit d’investissement très recherché. En effet, en dépit de rendements bas, le différentiel de taux atteint toujours plus de 230 points de base comparé à une OAT 10 ans (0,89 % fin septembre), une situation radicalement différente de celle de 2007 où le taux de l’OAT atteignait 4,60 % soit un différentiel négatif de 110 points de base. Si le taux directeur aux États-Unis augmente légèrement d’ici la fin de l’année, celui de la zone Euro restera probablement stable dans les prochains mois ; et en tout état de cause la prime de risque est suffisante aujourd’hui pour absorber une légère variation.

Le marché de l’investissement à Paris reste très dynamique, atteignant 11,3 milliards d’euros à la fin du 3ème trimestre, comparable au niveau de 2014. Le marché est très liquide pour les biens loués avec des baux longs (logique « quasi-obligataire »), pour des actifs emblématiques ainsi que pour le commerce à Paris, très recherchés par les investisseurs internationaux. La rareté de ces produits accentue la pression à la baisse sur les taux de rendements depuis déjà plus d’un an.

Depuis la crise financière, les rendements haut de gamme ont vu un ajustement conséquent, passant, depuis le pic de 2008-2009 à 5,75 %, au niveau actuel de 3,50 % et devraient rester stables dans l’immédiat.

Source : JLL

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème